Friday, 4 March 2016

Urubus


  • Cet oiseau mesure de la tête à la queue entre 65 à 80 cm.
  • Ce rapace possède de grandes et larges ailes.
  • L’Urubu à tête rouge possède une envergure entre 172 cm à 183 cm.
  • Son plumage est complètement noir.
  • Il n’y a aucune plume sur la tête de l’Urubu et celle-ci est rouge; chez le jeune, elle est plus gris-noir.
Habitat

  • On peut apercevoir un Urubu à tête rouge dans des lieux à découvert tels qu'une prairie, un champ agricole ou un dépotoir.
  • Ce rapace peut aussi fréquenter les forêts mixtes et feuillues.
Distribution

  • Nous retrouvons cet oiseau au sud du Canada jusqu'en Terre de Feu.
Nid

  • Cet oiseau de proie fait son nid sur des pentes rocheuses, dans des crevasses, dans des sous-bois ou dans des bâtiments abandonnés.
  • La femelle va pondre habituellement 2 œufs blancs tachetés de brun.
  • Le mâle et la femelle vont alterner la couvaison entre 28 à 41 jours.
  • Les jeunes vont quitter le nid approximativement 63 jours après l’éclosion.
Alimentation

  • L’Urubu à tête rouge est un charognard, alors il se nourrit seulement de carcasses d’animaux.
Comportement

  • Cet oiseau se démarque par son odorat extrêmement fin.
  • L’Urubu peut découvrir des animaux morts enfouis dans le sol, puis les déterrer pour s’en nourrir.
  • Comme sa tête est dépourvue de plumes, il ne souille pas son plumage lorsqu’il l’enfonce dans une carcasse.
Bibliographie

LE-DANDEC, Daniel, « Urubu à tête rouge », (le 20 novembre 2015), [en ligne], http://www.oiseaux.net/oiseaux/urubu.a.tete.rouge.html

HINDIAN, Carlo et MILLIER, Carl, Oiseaux de proie, Canada, Les éditeurs de l’Homme, le 26 octobre 2015, 157 p.



Thursday, 3 March 2016

L’utilisation des pesticides

Pesticides au Canada

Les pesticides sont couramment utilisés au Canada. Il y en a dans la peinture extérieure, dans les produits de préservation du bois, dans les désinfectants et dans de nombreux autres produits. Les pesticides ont commencé à être utilisés dans les années 30, mais ils ont commencé à être beaucoup plus utilisés pendant et après la Deuxième Guerre mondiale.

Malgré le fait que les pesticides soient très utiles, ils menacent considérablement les rapaces ainsi que leur habitat naturel. D’après la Fédération canadienne de la faune, nous retrouvons, au Canada, environ 30 produits qui mettraient en péril les oiseaux.

Types de pesticides

Les pesticides peuvent être achetés sous plusieurs formes. Il y en a sous forme de poudre qu’il faut diluer avec de l’eau pour obtenir une certaine concentration, d’autres sous forme d’aérosol ou encore sous forme de granulés. On peut étaler les pesticides de différentes façons. Certains sont vaporisés à partir d’un avion ou d’un vaporisateur tiré par un tracteur, certains sont dissous dans l’eau utilisée pour faire de l’irrigation, d’autres sont enfouis dans le sol ou bien répandus en granulés ou même déposés en boulettes sur le sol à proximité de la verdure.

Ainsi, la façon dont les pesticides sont répandus va déterminer comment un oiseau de proie entrera en contact avec celui-ci. Il peut l’avaler en le confondant avec de la nourriture, l’absorber par les pattes ou l’absorber après s’être frotté contre une surface contaminée.

Effets des pesticides sur les rapaces

Un pesticide peut empoisonner l’oiseau jusqu’à le tuer. L’oiseau affamé consomme des insectes ou de petits animaux contaminés qui peuvent contenir assez de dépôt pour tuer un rapace. Par contre, l’empoisonnement n’est pas toujours mortel. Premièrement, l’empoisonnement peut faire maigrir l’oiseau, ce qui va diminuer sa capacité de combattre certains stress ou les intempéries. Deuxièmement, l’empoisonnement peut causer la stérilité chez un oiseau, ce qui est une des causes de la disparition de certaines espèces d’oiseau de proie. Troisièmement, même si le rapace n'est pas stérile, celui-ci ne pourra pas élever une grande famille puisqu’il ne sera pas apte à procurer beaucoup de nourriture pour les oisillons. Finalement, un oiseau affaibli risque de ne pas être en condition pour se défendre ou pour s’échapper d'un prédateur.

C’est pour ces différentes raisons qu’il est important d’utiliser de façon intelligente les pesticides parce que cela met non seulement les oiseaux de proie, mais aussi toute la biodiversité en péril.

Numéro de téléphone en cas d’urgence

S’il arrive un incident avec des pesticides, veuillez communiquer avec ce numéro :
Centre national de la recherche faunique
Service canadien de la faune
Environnement Canada
Ottawa (Ontario)  K1A 0H3
Téléc. : (613) 998-0315

Pour les cas nécessitant une attention immédiate, contactez la ligne nationale d’information du Centre canadien coopératif de la santé de la faune au 1 800 5672033.

Bibliographie

MINEAU, Pierre, « Les pesticides et les oiseaux sauvages », (le 12 novembre 2015), [en ligne], http://www.hww.ca/fr/enjeux-et-themes/les-pesticides-et-les-oiseaux.html?referrer=https://www.google.ca/

-,-, « LA MENACE CHIMIQUE : UN RISQUE DE MORT », (le 12 novembre 2015), [en ligne], http://dp.mariottini.free.fr/carnets/dubai/rapaces/menace-chimique-risque.htm