Saturday, 6 February 2016

« Kidnapping » d’oisillons

L’enlèvement des oiseaux par les humains est un problème sérieux. En effet, d’après http://www.sloe.net/urgences.html, 80 % des oiseaux dans les centres de réhabilitation sont des oisillons et la plupart d’entre eux ont été victimes de « kidnapping ».

Lorsque les gens voient un bébé oiseau par terre, ils pensent immédiatement qu’il est perdu, blessé ou abandonné. Beaucoup de gens vont avoir le réflexe de le prendre pour le garder chez eux. Cependant, il faut garder en tête que ce n’est pas un animal domestique.

Premièrement, c’est illégal de posséder un rapace chez soi. En effet, les oiseaux de proie sont protégés par une loi provinciale. Il faut, en conséquence, un permis pour pouvoir en garder un. Deuxièmement, il y a très peu de chance qu’on soit capable de trouver la nourriture essentielle à son développement. Si on ne donne pas les nutriments nécessaires à l’oiseau, celui-ci développera des handicaps et aura de grandes chances de mourir. Finalement, une fois relâché dans la nature, le petit sera incapable de vivre par lui-même puisqu’il n’aura pas appris à se nourrir tout seul et ne saura pas comment fuir ses prédateurs.

Le rapace sera imprégné aux humains, c’est le terme pour dire que l’oiseau considérera l’Homme comme sa propre espèce. Par exemple, lorsque je suis allée à «Chouette à voir», lors d’une présentation, les animatrices nous expliquaient que l’un de leurs oiseaux était tellement imprégné à l’être humain qu’à la saison des amours, cet oiseau faisait sa cour aux filles qui travaillaient là-bas. Dans sa tête, ces préposées étaient de la même race que lui. Cet oiseau leur donnait de la nourriture, il essayait tout simplement de les séduire.  

La meilleure solution lorsque nous trouvons un bébé oiseau est de le laisser par terre. Les parents continueront de le nourrir même s’il n'est pas dans le nid. Si vous voyez ou croyez qu'un oisillon est blessé, il faut communiquer avec la Clinique des oiseaux de proie.

Numéro de téléphone de la clinique des oiseaux de proie :

Pendant les heures d'ouverture normales 8h30 à 17h

(450) 773-8521 poste 8427 ou
(514) 345-8521 poste 8427 pour Montréal et ses environs.

En dehors des heures d'ouverture normales

(450) 778-8111
Région de Montréal : (514) 345-8521 poste 8111
Montréal : (514) 764-8111

Bibliographie

-, -, « oiseau en détresse », (le 14 janvier 2016), [en ligne], http://www.sloe.net/urgences.html
Environnement Canada, « Les oiseaux de proie du Québec; Biologie et conservation », (le 14 janvier 2015), [en ligne], http://quebecoiseaux.org/files/rapacesbioconserv.pdf
-, -, « Nous joindre», (le 14 janvier 2016), [en ligne], http://www.medvet.umontreal.ca/chuv/AnimauxCompagnie/med_zoo/COP/nous_joindre.asp