Thursday, 14 January 2016

Aigle et pygargue

Pygargue à tête blanche

Fichier:Haliaeetus leucocephalus2 (softeis).jpg

Identification
  • Le pygargue mesure entre 75 et 105 cm et prend une envergure qui se situe entre 175 et 225 cm.
  • La tête de ce rapace est entièrement blanche d’où vient son nom : Pygargue à tête blanche. Le reste de son plumage est d’un brun chocolaté et son bec est d’un jaune clair.
Habitat
  • Cet oiseau se niche à des endroits où les poissons sont abondants, donc près d’un cours d’eau.
Note : Le pygargue à tête blanche est très sensible aux perturbations provoquées par la présence humaine, donc il s’éloigne le plus possible des zones d'activité et de peuplement.

Distribution
  • Ce rapace est dispersé un peu partout en Amérique du Nord: du nord-ouest de l'Alaska au sud des États-Unis.
Nid
  • Les pygargues à tête blanche atteignent leur maturité sexuelle vers l'âge de 5 ans.
  • Lorsqu'ils sont capables de se reproduire, ils retournent, habituellement, à l’endroit de leur naissance.
  • Leur nid est construit de branches et de débris.
  • Il est installé au sommet d’un arbre mature.
  • Ces rapaces vont réutiliser le même nid pendant plusieurs années successives.
  •  Chaque saison, le couple rajoute des morceaux de bois supplémentaires, si bien que le nid peut atteindre 4 mètres de profondeur et 2.50 mètres de diamètre.
  • La femme va pondre, habituellement, entre 2 et 3 œufs.
  • La couvaison est assurée par la femelle et par le mâle et elle va durer environ 35 jours.
  • Les jeunes vont partir du nid lorsqu’ils ont entre 70 et 80 jours.
  • Les pygargues à tête blanche s'accouplent pour la vie. Toutefois, si l'un des membres du couple disparaît, l’autre membre va essayer de retrouver un nouveau partenaire. De plus, lorsqu'un couple échoue à plusieurs reprises à faire des oisillons, les deux partenaires peuvent décider de se séparer.
Alimentation
  • Le menu de cet oiseau est composé majoritairement de poissons vivants et morts.
  • Il se nourrit aussi de carcasses d’animaux.
  • Le pygargue à tête blanche mange certains mammifères comme les lièvres, les rats et les petites loutres de mer.
Comportement
  • Cette espèce d’oiseau peut être territoriale surtout durant la période de nidification.
  • Les pygargues à tête blanche sont partiellement migrateurs. Si elles ont trouvé un territoire près de l’eau où la nourriture est abondante, cette espèce d’oiseaux va y rester pendant toute l’année. Cependant, si l’eau gèle ou s'il manque de nourriture, elles vont migrer au sud pour l’hiver.
Bibliographie

LE-DANDEC, Daniel, « Pygargue à tête blanche », (le 26 octobre 2015), [en ligne], http://www.oiseaux.net/oiseaux/pygargue.a.tete.blanche.html.
HINDIAN, Carlo et MILLIER, Carl, Oiseaux de proie, Canada, Les éditeurs de l’Homme, 2005, 157 p.


Aigle royal


Identification
  • Il possède un plumage brun foncé.
  • L’adulte possède des reflets dorés dans son cou et au-dessous des ailes.
  • Cet oiseau prend une envergure de 2 mètres.
  • Ce rapace mesure entre 75 cm et 104 cm.
  • Les yeux des aigles royales sont 8 fois supérieurs à ceux de l’homme.
Habitat
  • Cet oiseau habite surtout dans les régions montagneuses.
  • Son territoire peut s'étendre sur une surface de 90 km².
Distribution
  • L’aigle royal se répartit dans tout l’hémisphère Nord.
Nid
  • Ce rapace reste toujours avec le même partenaire.
  • Cet oiseau construit, la plupart du temps, son nid dans une falaise.
  • La période d’accouplement est en mars et en avril
  • La femelle pond environ deux  œufs à chaque année.
  • Elle va couvrir ses œufs, en alternant avec le mâle, pendant approximativement 45 ans.
  • Les oisillons quittent leurs nids lorsqu’ils ont environ 65 à 70 jours.
Alimentation
  • Cet oiseau se nourrit principalement de petits mammifères et d’oiseaux.
  • Il peut manger aussi des carcasses d’animaux.
  • L’aigle royal est capable de transporter jusqu’à 3,5 kg.
Comportement
  • Généralement, ce rapace chasse en couple.
Bibliographie

LE-DANDEC, Daniel, «Aigle Royal», (le 26 octobre 2015), [en ligne], http://www.oiseaux.net/oiseaux/aigle.royal.html
HINDIAN, Carlo et MILLIER, Carl, Oiseaux de proie, Canada, Les éditeurs de l’Homme, 2005,  157 p.



2 comments: